Rechercher une formation

Recherche



Télécharger
le catalogue

catalogue

L'accompagnement à la VAE

Cadre général
La loi de modernisation sociale de 2005 avait précisé les modalités d’organisation pour la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Dans ce cadre, il était stipulé que toute personne engagée dans la vie active peut faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’obtention d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification professionnelle (CQP).
Le 8 aout 2016 la loi travail a simplifié l’accès à la VAE et le décret du 4 juillet 2017, applicable à partir du 1er octobre 2017, a permis la mise en conformité de la partie réglementaire du Code du travail avec les nouvelles règles s’appliquant à la VAE, en diminuant notamment à 1 an au lieu de 3 ans la durée minimale d’activité requise pour que la demande de VAE soit recevable.

Mise en oeuvre de la démarche
La validation des acquis de l'expérience est donc une mesure qui permet à toute personne, quels que soient son âge, son niveau d'études ou son statut, de faire valider les acquis de son expérience pour obtenir une certification professionnelle.  Pour pouvoir se lancer dans la démarche, un an au moins d’expérience en rapport avec le contenu de la certification visée est requis.
Concrètement, pour demander à bénéficier d’une VAE, le candidat doit tout d’abord remplir un dossier de recevabilité (appelé Livret 1) qui va lui permettre de démontrer qu’il est éligible à la démarche.
Une fois cette recevabilité obtenue, il devra rédiger un dossier complet (livret 2) relatant dans le détail les activités principales qu’il exerce ou a exercées, leurs contextes d’exercice et les ressources mobilisées. Ce dossier est transmis à l’autorité de certification (variable selon le diplôme ou le titre visé), au sein de laquelle il sera évalué par un jury professionnel. Cette évaluation est suivie d’un entretien avec le jury pour approfondir les éléments de preuve présentés.
En fonction du contenu du dossier et de la teneur de l’entretien, le jury décide de valider tout ou partie du diplôme ou titre visé. En cas de validation partielle, des préconisations sont faites au candidat en vue d'obtenir la totalité du diplôme. (source ministère de l’éducation nationale)
 
Pour guider et soutenir les candidats dans cette démarche, l’IFSO propose un accompagnement à la VAE pour le diplôme d’état d’aide-soignant ainsi que pour d’autres certifications des secteurs sanitaire et social.

Pour en savoir plus sur les modalités et l’organisation de cet accompagnement, cliquer ici.